My body, my choice.

Le corps est un sujet difficile à aborder. Premièrement car c’est une partie intime de ce qui nous constitue en tant qu’êtres humains, et deuxièmement car la surabondance des physiques photoshopés dans les magazines et des milliers de profils Instagram d’individus féminins et masculins qui exposent leurs corps sans pudeur, musclés, filtrés, sportifs et pour le moins très énervants.

Tant de paramètres à prendre en compte dans la création des divers complexes liés au corps, cette seule carapace donc nous disposons pour toute la vie.

Entre régimes, activités sportives, troubles alimentaires et laisser aller, il est difficile d’établir une constante. Nous sommes tous différents physiquement, mais pour la plupart une chose nous réunit : notre gêne lorsque nous croisons un miroir.

Est-ce vraiment moi, cette personne qui me fixe ? Me ment-elle en me disant que j’ai des kilos à perdre ou bien est-elle sincère ? Pense-t-elle pour mon bien ou est-elle un pantin contrôlé par le diktat de la minceur ?

Récemment j’ai visionné plusieurs fois la vidéo que Marion Séclin a réalisé sur son corps, et une phrase m’a particulièrement frappé. En s’adressant à son physique, elle dit, sur un ton attendrit et plein de vérité « Tu es mon unique véhicule pour cette vie. ». Cette phrase a eu sur moi le même effet qu’une claque en plein visage. Mon corps, celui contre lequel je passe mon temps à me battre, celui que j’insulte et contre qui j’envoie un nombre incroyable de pensées négatives, celui que je charchute, que je maltraite et contre lequel je m’énerve quotidiennement, est le seul que je possède.

Avec tous ses petits défauts, il reste néanmoins doté de tous les organes qui me sont nécessaires pour être en vie.

Il est le seul et unique moyen de transport pour mon éternité, ce petit laps de temps que je vais passer en terrienne. Deux bras, deux jambes, un buste, des organes génitaux, une tête qui enveloppe mon cerveau, des muscles qui me permettent de faire ce dont j’ai envie et une colonne qui me permet de me lever chaque matin, des membres qui m’autorise à marcher, danser, sauter, des cordes vocales et une bouche pour hurler, chanter, parler. Un seul corps pour m’exprimer.

Des oreilles pour écouter, des yeux pour regarder, une bouche pour goûter, les sens principaux qui déguster la vie !

Alors après plusieurs années à complexer jusqu’à m’en rendre malade, j’ai décidé d’apprendre, pas à pas, à accepter ce corps qui est le seul que je possède. Prendre soin de lui, le regarder d’un œil objectif de temps en temps, prendre du recul, et cesser une bonne fois pour toute d’être mon propre bourreau.

Et surtout, respecter cette devise « My body, my choice ». M’habiller comme je le souhaite, m’amuser quand bon me semble, accepter le changement inéluctable lié au temps, et faire de mon mieux pour être en accord avec moi-même, car c’est la base d’une conscience soulagée et d’une vision positive des événements à venir.

F.A.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s