Recto / Verso

[La paix des sexes]

Aujourd’hui, j’ai pris une grande décision. Je vais arrêter de siffler les mecs dans la rue. Je vais arrêter aussi d’utiliser Tinder en leur faisant croire que je recherche une relation sérieuse. Je vais cesser de les collectionner, les numéroter, les catégoriser. Les gros culs, les petites bites, les velus, les intellos sexy, ça suffit.

Non, je n’ai rencontré personne. La plupart de mes copines me diraient « Mais tu es folle ?! Pourquoi tu veux arrêter les mecs ? Dépêche-toi de profiter d’eux avant que leur horloge biologique te coince et te supplie de leur faire un gosse ». J’aimerais bien moi, avoir un enfant. Mais dans la société actuelle, c’est très mal vu. Une femme qui a un enfant à 25 ans, c’est une femme condamnée. C’est une carriériste qui renonce. C’est un boulet.

J’écume les bars à la recherche de ma prochaine conquête. Du prochain mec avec un jean suffisamment serré pour qu’on voit bien sa jolie paire de fesses. Du prochain type qui me dira non alors qu’en réalité c’est ce qu’on appelle dans notre jargon féminin un petit salop. Ce genre de garçon farouche qui aguiche puis renonce, qui fait des appels de phare puis se gare sur le bas-côté. « Pas étonnant qu’il y ait autant d’hommes violés » comme dirait ma copine Caro. C’est devenu une triste banalité, quelque chose de presque normal. Une vilenie courante. Tout comme certaines d’entre nous refusent de s’adresser à des hommes voilés sous prétexte qu’ils démontrent trop leur opinion personnelle. Ou encore celles qui dénigrent les hommes qui n’ont jamais vu un porno en les traitant de cul serré.

Je dois avouer que c’est assez compliqué pour moi de vivre dans cette société.

Je balance entre vouloir rencontrer un homme intelligent, qui n’a pas eu beaucoup d’expériences sexuelles, qui en a fini avec son complexe d’Œdipe et qui veut me présenter avec fierté à son père ; et en même temps je suis celle qui collectionne, je dois respecter une certaine image, avoir un certain nombre de conquêtes, pour être à la hauteur. Pour ne pas passer pour la fille prude, la nana coincée, la pucelle. Je ne dois pas tomber amoureuse sous peine d’être une fleur bleue, je ne dois pas pleurer devant un film parce que je me ferai traiter de chatte sèche, et ça, aujourd’hui, ça ne passe pas.

Le point positif dans tout ça, c’est que nous ne nous rasons pas. Nous faisons des économies sur les bandes de cire et les appareils en tout genre. Une femme velue est une femme sexy. Un homme velu est un… un homme qui ne prend pas soin de lui. Ça ne me dérange pas, deux trois poils autour du pénis. Mais sous les bras, sur les jambes, sur le torse, ça me répugne. Je m’égare dans mon sujet ! Revenons à nos chèvres. Comme je le disais, c’est compliqué d’être une femme respectable tout en étant sensible et en restant humaine. La société nous bride, nous forme, nous dresse.

Existe-t-il un monde dans lequel les femmes et les hommes sont égaux ?

Un monde dans lequel nous serions libres de nous aimer, nous respecter, et être nous-même ?

S’il existe, je veux être la première à en faire partie.

Bon, je vais rappeler Bastien. Après tout, il a beau être un brin jaloux, un peu rêveur et un poil révolutionnaire en portant des pantalons qui ne moule pas, il me plaît.

Ça ne me coûte rien d’essayer.

F.A.

Publicités

17 Replies to “Recto / Verso”

  1. Très chère F.A.,

    Après lecture de ton blog je te présente mes impressions qui resteront volontairement évasives et non-exhaustives afin de ne pas m’éparpiller dans chaque mots et détails qui m’ont alarmés quant à ta personnalité :

    Tu es condamné je le crains à n’être qu’une « millenial » de plus.
    Seuls les millenials n’ont pas conscience de leur état si méprisable, celui-ci est ancré en eux, c’est leur nature même. Ils ne comprennent pas en quoi leurs façons de penser, de voir le monde et autrui sont erronées. Vous évoluez entre vous et vous nourrissez de la décadence de chacun, repoussant toujours les limites jusqu’à perdre toute notion de dignité et d’humanisme, de bon sens et de respect. Vous vous abrutissez les uns les autres, prenez exemple les uns sur les autres et votre immoralité se répand et s’incruste en chacun de vous comme un virus. Vous êtes laids. Vous êtes perdus. Et vous êtes les premiers de votre espèce. Des êtres dénués de noblesse, élevés par internet et son sens morale dégradant, souvent incapables de se remettre en question car trop occupés à juger l’autre à travers son image et sa surface…Comme si chacun de vous pensait être supérieur à l’autre alors que vous êtes tous catalyseurs et porteurs de la laideur d’aujourd’hui. Preuve en est avec tes mots, ces textes que tu écris et qui te définissent, tu les publies sans même y voir ton vrai reflet.

    N’en as-tu pas honte ? Pourtant, ce « blog » n’est-il censé avoir un rôle d’exutoire ? Cela ne devrait-il pas t’aider à prendre du recul sur toi-même ? Te faire réfléchir sur qui tu es ? Où tu vas ? Comment tu t’y diriges ? Ne devrais-tu pas te poser des questions existentielles (nécessaire j’en ai peur) en te relisant ? Ou constater à quel point tes propos dévoilent ouvertement ce que tu es : une enfant qui croit être devenue une adulte, une ado puérile clamant au monde qu’elle s’assume telle qu’elle est avant même de se demander si ce qu’elle est mérite d’être assumé ? Manifestement ce ne sont pas des questions que tu te poses.
    Alors voici quelques exemples qui je l’espère t’orienteront sur la voix de la rédemption, dans une introspection objective demande-toi : Suis-je vraiment aussi laide intérieurement que le laisse prétendre ces articles que j’écris ? Dois-je continuer de l’ignorer sous prétexte qu’une entière génération l’est tout autant ? Suis-je assez maligne pour vomir tout mon narcissisme, ma suffisance, mon ignorance et ne pas les ravaler ? Puis développer humblement mon moi intérieur en quête de devenir une meilleure personne à la place ? Ne serait-ce pas un meilleur dessein plutôt que de laisser cette laideur continuer à envahir mon essence ? Dois-je changer mon comportement avec les gens, mes principes, mes fréquentations ? Arrêter le Girl Power avec mes copines qui fait surtout de moi une biatch suffisante plus qu’autre chose ? Arrêter de croire que le pouvoir de mon vagin sur le sexe opposé fait de moi une personne puissante qui peut en jouer sans scrupules ? Arrêter de croire que « je vaux mieux que ça » et me réfugier derrière alors que c’est faux ? Arrêter de croire que mes chats sont les seuls qui me méritent ? (là je spécule mais tu as le profil type)

    Ma chère F.A. à 24 ans il n’est pas trop tard ! Tu peux encore devenir quelqu’un de respectable, d’honnête et de bienveillante. Gagner en relief, te découvrir de réelles ambitions, devenir une personne avec une réelle consistance et pouvoir développer une pertinence dans ton jugement sur le monde et sur les gens plutôt que de continuer à croire que tu l’es aujourd’hui, pertinente.
    Puis quand tu reviendras ici pour te relire et que tu te trouveras insupportable là tu auras gagné.

    Avant de m’éclipser tu te poseras sans doute la question mais sache que nous ne nous connaissons ni d’Eve ni d’Adam, je ne suis ni un ennemi ni une conquête frustré ou contrarié de Tinder ou de ton bar à baise préféré, je ne suis pas un hater non plus et oui, ce mot existe toujours en 2018. Je suis arrivé ici par hasard. Cependant si je m’y suis attardé c’est parce que je cultive un certain dégoût, justifié néanmoins, pour la nouvelle vague de beauf millenial orléanaise. Vous êtes les pires… Au moins les beaufs d’avant, les Jacky et Muriel du PMU du coin, ils avaient beau être toute la définition du beauf il ne se faisaient pas passer pour ce qu’ils étaient pas. Toi, vous, vous êtes des beaufs qui se déguisent en stéréotypes du parisien branché, vous prétendez être des pseudo-ci, des pseudo-ça mais dès qu’on creuse un peu il n’y a rien, le néant. En dehors de cette laideur à laquelle je faisais allusion. Et vous pulluler, pensant être dans le vrai. Erk.

    P.S. : le masculin de salope s’écrit salaud, pas salop…

    Aimé par 2 personnes

  2. Cher Individu, qui est – ou n’est pas – Bastien,

    Merci pour ton commentaire, qui m’a laissé un sourire aux lèvres après avoir lu tes propos. Quelle haine, quel déversement d’auto-suffisance et de leçons de morales qui sont dignes des plus grands numéros de Psychologie Magazine.

    Tu penses me connaître par coeur en lisant mes textes, et cela m’amuse beaucoup. Toi qui sembles si bien connaître les êtres humains, ne sais-tu pas que nous avons mille visages ?
    Toi qui navigues sur la toile pour attaquer quelqu’un que tu n’as même jamais rencontré, ne sais-tu pas lire l’ironie à travers les mots qui sont des codes ?
    Toi qui généralises avant d’individualiser, toi qui détruis avant de prendre de le temps d’observer la construction, toi qui insultes derrière ton écran, toi qui fais semblant de maîtriser les mots tel un grand philosophe, que s’est-il passé dans ta vie pour que tu en sois arrivé là ?
    Si mes textes ne te plaisent pas, ne les lis plus, cela risquerait de susciter de la colère chez toi. Sais-tu que le corps met une heure pour évacuer une minute de colère ?

    J’aurais apprécié pouvoir échanger avec toi à propos de tes ressentis autour d’un café, que je t’aurais offert puisque je déteste la galanterie. Je suis peut-être à tes yeux une connasse imbue de sa personne et une « ado puérile », permets moi de reprendre tes mots, je n’en suis pas moins quelqu’un d’authentique qui assume ses pensées. Alors si tu le souhaites, nous pouvons continuer d’échanger, car la haine qui t’agites m’amuse et m’intrigue. Si je peux te donner un conseil, tu devrais faire l’amour un peu plus souvent.
    Je ne vais pas m’éterniser sur ton commentaire car j’ai un livre à écrire et la nuit commence à tomber.

    Belle soirée à toi et peut-être à bientôt,

    Faustine

    J'aime

  3. PS : visiblement, tu n’as pas du tout compris mon article « Recto/Verso ». Je te conseille de le relire attentivement, calmement, et éventuellement de m’envoyer un mail ou un message pour me donner ta deuxième version de lecture.
    Regarde le film « Je ne suis pas un homme facile ». A travers ma chronique, j’inverse les deux mondes (masculin vs féminin), d’où le nom Recto/Verso. Je pars de l’extrême, le Jean-Kevin de base qui va à la salle de sport tous les jours et passe son temps sur Youporn, et je le transforme en femme, afin que certains mecs qui agissent comme lui se rendent compte de leur comportement. C’est une parodie, en fait.
    PPS : Les aprioris et autres jugements portés sur les gens sans les connaître remontent en réalité à un temps très lointain, proche de la pré-histoire. A l’époque, on devait très vite identifier si l’individu en face de nous constituait un danger pour notre survie. A travers le temps, nous avons gardés ce réflexe de brève analyse visuelle ultra rapide et l’avons transformée en quelque chose d’extrêmement laid que l’on appelle communément « préjugés ».
    Je file, bonne soirée à toi.

    J'aime

  4. Plus intéressant et probablement plus rapide que tinder pour trouver le prétendant ! Bien joué !

    Ton avis est intéressant car il est clairement à l’opposé de l’image que tu renvois et notamment dans ta façon d’etre Avec la gente masculine. Mais on est pas là pour faire ton jugement.
    Good job pour la suite de tes articles. Si la gloire commence par un article sur les poils de penis.. je te dirais bravo !

    Un ami de ton facebook

    Aimé par 1 personne

  5. Je n’ai lu que cet article découvert sur ta page Facebook.
    Mon avis n’etant basé que sur la connaissance que j’ai pu faire de ta personne.
    Je ne pense donc pas avoir besoin d’avoir d’autres informations de type autobiographique.

    Comme quoi même sans voir une personne on peut se faire un avis plus que précis. Passe le bonjour à ton chat de ma part !
    Ça suffit le reach, c’est pas non plus la fête du slip. Good continuation

    Aimé par 1 personne

    1. L’anonymat ne sied pas à tout le monde, mais je ne dévoilerai pas ton identité. On peut se faire un avis sans avoir vu la personne, parce que cela va bientôt faire 3 ans que l’on se parle tous les jours via les réseaux. J’ai un deuxième chat depuis un an haha je leur passerai le bonjour. La modération des commentaires est cool ici, j’accepte tout, même les insultes comme tu as pu le voir. je te remercie de me suivre sur ce nouveau projet, comme tu le fais depuis plusieurs années maintenant. A bientôt Monsieur le CM !

      J'aime

    1. Je ne sais pas qui tu es, mais merci beaucoup ça me fait très plaisir. J’essaie d’évoluer parmi un monde qui n’est pas le mien, et c’est souvent compliqué. Mais écrire est libératoire et fait voyager, cela me fait beaucoup de bien. Je me sens d’avantage moi-même dans mes chroniques que dans mes articles pour le travail, et encore plus dans le roman que j’écris en ce moment… Un véritable plaisir de manier les mots. Belle soirée à toi

      J'aime

  6. Ce traquenard. Elle veut me rencontrer autour d’un café pour faire de moi le prochain Bastien, me crois-tu vraiment aussi dupe ?!

    Bon. Je reconnais m’être un peu emballé l’autre fois mais l’anonymat d’internet offre la possibilité de se défouler quitte à en devenir ridicule alors j’ai décidé de lâcher tout sans trop réfléchir, il le fallait j’étais à cran et comme je suis un cérébral c’était un meilleur choix que Pornhub (plus personne ne va sur Youporn ma pauvre petite). Cet état de rage dans lequel j’étais ce jour-là m’a conduit à m’exposer sous un angle qui ne me ressemble pas et j’en ai un peu honte car point d’auto-suffisance, de frustrations (sexuelles ou autres) ni de leçons de morale chez moi.
    Cependant ne prend pas ça pour un Mea Culpa ce n’en est pas un ! Ta petite entourloupe ne prend pas avec moi, ces pseudo « recto/verso », « parodie » et « je suis l’opposé de ce que je raconte » je n’y crois pas. Ils sont peut-être vrais pour le personnage que tu t’es inventé ici ou dans ta vie virtuelle mais au quotidien je sais qui tu es ! Adoucis un peu les propos de mon message de l’autre fois, rend-les moins violents (pas trop non plus, il s’agit pas de te surévaluer) et tu obtiens ton portrait, une petite fille qui ne se prend pas pour une parisienne branchée comme j’en ai fait l’erreur mais pour une parisienne intello. C’est pire. Pas étonnant que tu aies ces binocles et cette espèce de marinière, mais ça aussi c’est pour du faux je présume ?

    « J’ai un livre à écrire » on aura tout vu ! Le fantasme du pseudo-intello orléanais. Je le sais j’en écris un aussi !

    J'aime

  7. ( correction du message précédent sans fautes . Merci de laisser ce comm FA)

    Quelle tristesse de profiter d’un article pour tacler une personne plutôt que d’essayer de comprendre sa façon d’ecrite .

    Je ne sais pas ce qui est le plus triste entre ton texte et ta personne.
    Sans te connaître ni même connaître ta relation avec FA on sent très facilement ta haine et ton « seum » comme on dit si bien de nos jours.
    Et en plus tu finis ton message par tacler une personne qui écrit un livre sachant que tu dis faire de même.. une bouillie de rage, messages sans sens et amertume très mal écrite.
    Je vais m’arreter là car cet article ne mérite pas une guerreguerre puéril de commentaires même si tu semble être la personne qui aimerait ça..

    Je ne suis pas croyant mais si dieux pouvait m’eviter de croiser ta personne sur Orleans.. Je lui en serais reconnaissant.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir à toi. Merci pour ton soutien, qui me fait très plaisir. Mais ne t’en fais pas, cet inconnu qui m’a écrit doit être assez troublé dans sa vie et dans sa tête pour s’acharner sur les gens comme ça. Je ne crois pas en dieu non plus mais en revanche je crois un peu au karma. On a déjà bien assez à faire avec nos propres problèmes pour en créer gratuitement aux autres 🙂 Douce soirée à toi et à bientôt !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s