La pire version de vous-même

La perversion, ou pire version de soi-même, est le stade final. Le dernier degré de progression vers ce qui aurait dû être l’ascension sociale et personnelle absolue. J’ai failli y arriver l’année dernière, juste après l’arrivée du printemps.

En 2017, après le réveillon, nous avons connu une vague de youtubeuses prônant une nouvelle donne, définissant un nouveau credo pour le monde virtuel : devenir la meilleure version de soi-même.

J’ai d’abord été tentée de négliger cette tendance, en bannissant les bonnes résolutions et autres conneries que nous impose le passage à la nouvelle année. Après tout, à quoi bon s’infliger des codes de conduite que nous ne tiendrons pas ? Au top 3 de ces blabla positivistes, nous retrouvions l’arrêt de la cigarette, un abonnement dans une salle de sport et une meilleure nutrition. Bien sûr, libre à vous de décider de changer en vous laissant 24 heures pour le faire. Personnellement, j’avais décidé, après avoir été inspirée par cette nouvelle vague virtuelle d’ondes faussement positives, de devenir à mon tour la meilleure version de moi-même pour une durée indéterminée.

J’ai donc commencé par appréhender le quotidien autrement : me réveiller plus tôt afin de prendre le temps de me préparer comme si j’allais assister à une remise de diplômes, m’alimenter en postant des clichés de tous mes petits plats fraîchement préparés sur Instagram, sourire aux inconnus dans la rue et ne plus refuser aucune invitation. J’avais même commencé à m’abonner à des vidéos et comptes sportifs sur les réseaux. Sonia Tlev, en grande prêtresse du bikini, m’avait donc persuadé de m’inscrire à son programme de remise en forme intensive, le « Top Body Challenge » (décliné en « Insanity » par Shaun Thompson pour les sportifs aguerris).

Au fur et à mesure que les semaines avançaient, je ne me rendais pas compte que plus j’accordais du temps à ce nouveau mode de vie, moins j’en attribuais à mon évolution personnelle en terme de développement psychologique et degré de bien-être. Ce qui aurait dû être l’ascension vers un idéal commun a en fait doucement glissé vers un profond isolement et une exigence tyrannique envers moi-même. Vous me direz que j’ai été trop influençable, ou bien encore assez bête pour croire que j’allais pouvoir changer ma vie du tout au tout. En réalité, j’aimais tester de nouvelles choses et je voulais savoir ce que cela faisait de se sentir en version 2.0.

Toujours est-il que quelques mois après avoir commencé ce changement, j’ai littéralement pété un plomb et je me suis retrouvée alitée pendant plusieurs jours, incapable de faire quoi que ce soit d’autre que tomber dans une profonde déprime. J’ai cessé de m’alimenter, couper les ponts avec le monde virtuel et banni de mon esprit toutes les pensées ayant un quelconque lien de près ou de loin avec les termes mélioratifs en tout genre. En laissant le temps faire son travail, j’ai progressivement repris le cour de ma vie, aussi banale qu’elle puisse être. Et, peu à peu, j’ai repris goût à toute cette normalité et au fait d’être simplement, purement et définitivement la personne qui j’ai toujours été. En accord avec mes propres principes, je retrouvais mon corps, imparfaitement mien, et mon mental, qui était simplement celui d’une jeune femme en évolution.

La morale de cette histoire (autobiographique mais romancée pour l’occasion), est la suivante : ne vous laissez jamais dicter la façon de gérer votre vie par quelqu’un d’autre, peu importe qui est cette personne. Il n’y a pas de bonne ou mauvaise version, il n’y a que vous, essayant de vous débattre avec tout ce qui compose une existence. C’est déjà assez dur de gérer sa vie sans que des paramètres extérieurs qui ont été imposés par des personnes inconnues fassent leur entrée dans votre quotidien. Être pleinement soi-même, c’est déjà ce que vous pouvez faire de mieux.

F.A.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s