Twenty five y. o.

Je suis sur le point d’avoir vingt-cinq ans.

Il y a dix ans, je réalisais une grosse fête en secret chez mes parents, un projet X qui a mal tourné.

Il y a quinze ans, je rentrais au collège, portant fièrement un sac à roulettes et des collants rayés.

Il y a vingt ans, j’apprenais probablement à dessiner et passait un temps fou à coiffer mes poupées.

Il y a vingt-cinq ans, j’étais encore dans le ventre de ma mère, tout près de la sortie.

En vingt-cinq ans d’existence, j’ai rencontré des centaines de personnes, visité des dizaines de villes, appris des milliers de mots. J’ai eu le cœur brisé, puis re-pansé. J’ai eu des déceptions, des 22/20, des problèmes et des solutions. J’ai perdu des gens, j’en ai rencontré, aimé enterré déçu sauvé.

Aujourd’hui, je m’aperçois que je ne correspond pas réellement aux critères imposés par la société. Je n’ai pas d’enfant, pas de CDI, je ne suis pas fiancée, je n’ai pas de PEL ou encore de crédit parce que j’aurai acheté un appartement ou une maison.

Savez-vous comment on célébrait les vingt-cinq ans d’une jeune femme dans mon cas auparavant ? On les appelait « les Catherinettes ». Elles étaient coiffées souvent de façon extravagantes, bien remarquables, et déambulaient dans la ville. Regardez, elles ne sont pas encore mariées. C’est ça que ça voulait dire. Elles sont à prendre. Éternelle présence de la femme-objet.

Bien sûr ces coutumes sont lointaines, et les femmes de la société actuelle s’évertuent à briser petit à petit les codes patriarcaux et machistes. Mais toujours est-il qu’on m’a fait la remarque récemment, « ah, tu n’es pas stable du coup ? ».

J’aime me souvenir des choses qui ont eu lieu dans ma vie, même les détails les plus infimes. Les phrases qui m’ont marqué, les paris, les trésors, les lumières, les accents. Je me plais parfois à dire « j’ai soixante-dix ans. Une vingtaine physiquement, mais beaucoup plus mentalement. ». Les épreuves vécues, les personnes rencontrées, les deuils et les montagnes gravies nous poussent sans cesse à évoluer, à cultiver notre esprit, à nous élever. Kundera disait que ceux qui s’élèvent doivent s’attendre à avoir le vertige.

Plus le temps passe et plus de nouveaux projets se dessinent. Certains à court-terme, d’autres pour lesquels je mettrais des années à les achever. Si j’ai pu retenir une chose essentielle de ces années vécues, c’est que les projets et les rêves nous pousse à nous surpasser, à donner encore plus, à vivre avec toute l’intensité et la sueur dont nous disposons en réserve. Les intuitions doivent être écoutées et suivies, car ce sont notre petit pouvoir magique, en tant qu’humains. Notre entourage, les personnes que nous avons eu la chance de croiser un jour et qui sont encore avec nous aujourd’hui, doivent être chéries et comprises autant que nous le pouvons. L’homme est un être social nous disaient les philosophes, et ils avaient raison. Alors si je peux vous donner un conseil, il se résumerait cinq en mots : apprenez, écoutez, espérez, aimez, vivez.

 

 

 

PS : je réalise que les chroniques que j’écris sont parfois brouillons, souvent mal comprises et construites bizarrement. Celle-ci est très personnelle, j’espère ne pas m’être trop éparpillée. J’ai pris à droite et à gauche des éléments vécus, et qui m’ont marqué. Même si ce n’est pas votre anniversaire, vous pouvez vous amuser à vous souvenir, vous aussi, et à faire ressortir les petites choses qui font de votre vie une expérience unique.

Publicités

6 Replies to “Twenty five y. o.”

    1. Toi, mais alors toi.
      Tu tombes à chaque fois au moment où je me dis « je n’arrive plus à écrire, je vais sûrement abandonner, de toute façon c’est de la m**** » etc. Ce petit rayon, cet infime rayon parmi un océan de doutes. Merci Marine, du fond du cœur ❤️

      J'aime

  1. Cette soirée projet X … je m’en rappelle comme si c’etait hier ! Mais c’est en expérimentant qu’on avance et qu’on se construit !
    J’espere qu’on aura encore tout le temps de faire nos petites expériences ensemble, et même si certaines « partent en couille » on en tirera du positif !
    ❤️

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s