Lorsque les œufs deviendront carrés.

Il y a quelques semaines, je suis allée voir une expo avec mes parents. Mon attention s’est portée sur un stand de sculptures. Des poules et des œufs avaient été créés en céramique, avec de jolies couleurs et des formes réalistes. En m’approchant un peu, j’ai vu un petit panier rempli de six œufs… Carrés. J’ai demandé à l’artiste pourquoi il avait choisi de représenter les œufs sous cette forme, il m’a répondu avec un petit sourire en coin : « C’est plus facile pour les ranger dans le frigo ».

Il y a quelques jours, je suis allée faire du woofing avec un ami et mon copain dans une petite ferme aux alentours de Dijon. André, véritable personnage de roman de 71 ans, nous a montré des photos des carottes qu’il avait cultivé. Il y en avait de toutes les formes, des rondes, des biscornues, et même quelques carottes qui avaient poussé ensemble comme si elles se faisaient des câlins ! Je n’avais même pas conscience que les carottes pouvaient pousser de façon aussi insolite. Après nous avoir montré ces photos, André a raconté que ces carottes n’avaient pas pu se vendre, à cause de leur forme. « Pour être vendues au marché, les carottes doivent pousser parfaitement droites, comme nous dans cette société. »

C’est cette phrase qui m’a inspiré cet article. Je ne sais pas si vous vous intéressez à l’étrange société dans laquelle nous vivons et au développement humain, mais de nombreuses choses n’ont pour moi aucun sens et font que j’ai souvent du mal à comprendre et même à m’adapter. A part quelques campagnes commerciales, les « légumes moches » sont considérés comme invendable à cause de leur apparence, parce qu’ils ont un petit défaut ou qu’ils ont poussé avec une drôle de forme. Ils sont donc jetés à la poubelle – je vous laisse imaginer les chiffres du gaspillage alimentaire. Par extension aux œufs carrés et aux carottes biscornues, je me suis permise de faire un rapprochement avec l’image de la femme dans notre société.

Les femmes (et les hommes d’ailleurs), doivent mettre du déodorant, pour ne pas sentir la transpiration. Elles doivent mettre des protections hygiéniques pour les règles, notamment des tampons bien blancs bourrés de chlore et de javel. Elles doivent également s’épiler, parce que les poils, « ce n’est pas esthétique ». Ceci n’est qu’un petit échantillon de toutes les choses qui nous sont imposées si l’on veut correspondre à l’image dictée par la société, divulguée par les magazines, les publicités, et tutti quanti. Mais à chaque fois que je pense à toutes les choses que nous devons faire, ainsi qu’à celle que nous n’avons pas le droit de faire, ça me dépasse. Les poils pubiens, par exemple. Je ne compte pas le nombre de nanas qui ont décidé de se faire épiler le vagin au laser… Tristes poupées en silicone. Sans parler des risques des rayons pour l’utérus, le fait de rayer définitivement les poils de la carte du corps humain me paraît aberrant, comme un saut de plus vers un monde robotisé et bien carré comme il faut, sans rien qui dépasse. A quel moment sommes-nous passés du côté de l’humain-animal à l’humain-robot ?

Les œufs deviendront carrés lorsque nous arrêterons d’écouter la nature, et notamment notre propre nature. Maintenant, c’est à vous de choisir si vous souhaitez être une carotte biscornue ou alors une carotte bien droite…

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s